NOTRE HISTOIRE

Dès 1912, dans la région de Portneuf, ce sont Charles Paradis et un certain Monsieur Dery qui furent les tout premiers à produire du charbon de bois. À l’époque, ils avaient décidé de transformer les résidus de bois en charbon, qu’ils marchandaient ensuite à Québec, assurant un revenu d’appoint pour ces agriculteurs en prévision des durs mois d’hiver. Les Première et Deuxième Guerres mondiales ont provoqué une augmentation de la demande en charbon de bois. De 1914 à 1923, plus de 140 fours furent construits au Québec. En 1938, 86 % de tout le charbon de bois produit au Québec provenait des charbonnières de Portneuf. Dans les années 40, la demande en charbon est passée de 50 000 à 100 000 tonnes par année. Feuille d’Érable est fière de faire partie de cette riche et passionnante histoire de charbonniers…
Découvrez-en encore plus à l’exposition Secrets de Charbonniers à la Maison Plamondon à St-Raymond.

1955

C’est en 1955 que monsieur Florent Leclerc, à l’origine camionneur et opérateur forestier, décide de se lancer dans la production de charbon de bois en construisant un premier four. Il eut l'idée de cette construction suite à l’achat d’une terre à bois sur lequel se trouvait un vieux four à charbon et dont les matériaux furent ensuite déménagés sur le site actuel de l'entreprise. À cette époque, la production de charbon de bois se faisait souvent entre les contrats de transport de gravier, dans les temps morts.

1960

Ce n’est qu’en 1960, après avoir terminé un contrat de construction d’une partie de la route à Sept-Îles sur la Côte Nord, que monsieur Leclerc et son épouse se lancent dans la production du charbon de bois à plein temps. En 1961, M. Leclerc construit deux nouveaux fours pour un total de trois. Cela lui permit d'avoir une production intéressante pour conquérir un certain marché.

1961

À une époque où la plupart des femmes restent au foyer, Léonie Gignac, femme de Florent Leclerc depuis 1951, s'implique totalement dans l'entreprise en prenant en charge l'administration tandis que Florent s'occupe de l'aspect technique du produit. De cette union naissaient cinq enfants qui participèrent tous au développement de l'entreprise familiale.

1962

Au début des années 60, la région de Portneuf était l'une des plus grandes régions productrices de charbon de bois au Québec et la production était contrôlée par l’entreprise « Dufresne & Paquet » de St-Raymond-de-Portneuf. L'entreprise « Dufresne & Paquet » était alors la seule façon pour écouler la production, puisque qu’elle exerçait un monopole sur le marché. Comme monsieur Leclerc ne trouvait plus de débouché pour écouler sa production, et afin d'être plus indépendant, il créa une alliance avec l’entreprise «Shawinigan Charcoal», un compétiteur éloigné de « Dufresne & Paquet ». Il entreprit alors d’écouler la marchandise d'autres producteurs de la région de Portneuf vers cette compagnie de Shawinigan. Ce fut là le véritable commencement pour l’entreprise actuelle.

1963

Les choses ont fait boule de neige à partir de ce moment. L’entreprise se mit à vendre son produit directement à des grossistes et à des entreprises bien établies, telles que «Québec Charcoal», la compagnie «Canadian Copper Refinery» à Montréal, « Boisec » à Québec et « Roland Bernatchez » de Montréal. L’entreprise de Florent Leclerc s’est ensuite enregistrée sous sa propre marque, soit « Maple Leaf Charcoal » le premier janvier 1963, alors qu'il possédait six fours.

1967

Le 28 janvier 1965, le nouveau drapeau à feuille d’érable est rendu officiel par proclamation de la reine Elizabeth II. Le 15 février de la même année, il est inauguré pendant une cérémonie publique se déroulant sur la colline du Parlement. À midi sonnant, sous le regard des milliers de Canadiens qui s’y sont rassemblés, on abaisse le Red Ensign canadien et on hisse le nouveau drapeau national. En 1967, année du centenaire du Canada, le nouveau drapeau national est présenté au monde entier à l’occasion de l’Expo 67. Coup de théâtre puisqu'il est le même que celui de l'entreprise!

1968

À partir de ce moment, l'effervescence pour la demande de charbon de bois a conduit à la croissance rapide de l’entreprise et à la vente de ses produits vers l’Ontario, par l’entremise de grossistes comme «Scarborough Fuels». L’entreprise de M. Leclerc possédait alors une quinzaine de fours, en plus d'être le principal acheteur de la plupart des producteurs indépendants de la région de Portneuf. « Charbon de bois Feuille d’Érable » procédait alors à sa propre tournée hebdomadaire de livraison de charbon dans les restaurants de grande réputation gastronomique de Montréal, Trois-Rivières et Québec. En 1968, l'entreprise compte quinze fours, diverses machineries, une quinzaine d'employés et cinq camions. Sa production était alors de 15 à 20 tonnes de charbon de bois par jour.

1981

Vers les années 1980, le marché du charbon de bois s’effondre au profit des BBQ au propane. Comme conséquence indirecte, « Charbon de bois Feuille d’Érable » ne trouve alors plus preneur pour les sous-produits, les fines de charbon. Les fils de Florent et Léonie, Michel et Jean-Roch, se sont joints à l’entreprise cette année-là, et il fut décidé de construire une usine de briquettes de charbon de bois. Ils se sont lancés sur le marché avec leurs briquettes « Feuille d’Érable » en 1981. Une alliance stratégique s’est ensuite effectuée avec la compagnie «Kendle», un autre grossiste de Toronto, et les ventes directes à l’entreprise «Canadian Tire» ont commencé.

1983

Le développement de l’entreprise s’est alors continué dans une concurrence extrême. Concurrence à la fois sur le marché et sur la matière première dont la contingence était assurée par l’Union des producteurs agricoles. « Charbon de bois Feuille d’Érable » a su tirer son épingle du jeu par son efficacité au niveau opérationnel.

1986

En 1986, la marque « Feuille d’Érable » est conduite au rang de « marque nationale ». En effet, presque la totalité des quincailliers et des marchés d’alimentation du Québec et de l’Ontario avaient la marque « Feuille d’Érable » en magasin.

1988

L'entreprise s'attaque dès 1988 à la recherche d’une solution aux émanations résultant de la carbonisation.

1997

Des investissements en recherche et développement ont permis de trouver une solution aux émanations résultant de la carbonisation du bois, afin d'éliminer la fumée des charbonneries. Un premier prototype fut installé avec succès en 1997, éliminant près de 80% des émanations de fumée générées. Une dépollution complète du site a aussi eu lieu. Le développement de l’entreprise s'est poursuivi rapidement pendant les années 2000. L'entreprise investira ensuite près d'un million de dollars dans l’installation d’une nouvelle unité de transformation et de séchage du bois de chauffage ainsi que dans la récupération de chaleur provenant des gaz de carbonisation.

2013

En 2013, l’entreprise comptait plus de 25 employés et les premières livraisons vers l’Europe et les États-Unis inauguraient une nouvelle ère de croissance pour cette entreprise en évolution constante depuis un demi-siècle.

2017

Le 3 mars 2017, l'usine d'ensachage est complètement détruite par un incendie. Les dégâts sont alors évalués à près d'un million de dollars. Le brasier était si intense que sept brigades de pompiers ont contribué à la lutte de cet incendie. Heureusement, l'entrepôt de produits finis n'a pas été touché et la reconstruction a été rapide.

Feuille d'Érable - Sacs de charbon de bois

2020

Aujourd'hui, Feuille d'Érable continue de se développer et sert de moteur économique pour la municipalité de Sainte-Christine d'Auvergne et de la région de Portneuf. 2020 est une grande année de changement avec un vent nouveau qui souffle dans les ailes de la compagnie! Nouvelle image de marque, nouveau logo, nouveau site internet! Une belle nouvelle lancée pour l'entreprise qui baigne constamment dans l'innovation.